Vision, idées, inspirations.

Tout le monde sait qu’on se fait avoir

 

La crise du climat, les inégalités grandissantes, la pression de performance, le surendettement des ménages, le manque chronique de temps, une culture marchande qui rend malade autant physiquement que psychologiquement, l’impression que nous n’avons aucun réel pouvoir politique…

 

C’est la grande majorité des Québécois.es (et des citoyen.ne.s du monde entier) qui sont perdant.e.s face aux politiques inspirées par et pour les ultra-riches.

 

Pourtant, la grande transformation dont nous aurions urgemment besoin ne se produit pas.

 

Pourquoi?

 

C’est la question que je me pose avec force et sur laquelle je travaille depuis 15 ans. Par mon art, mes livres, mes prises de parole, je travaille sur un terrain qui fait souvent défaut aux politiciens, celui de l’inspiration et du désir. Qu’est-ce qui fait que l’indignation passe de la discussion entre amis à la construction active d’une force capable de renverser l’ordre établi? Qu’est-ce qui fait que l’idée passe de la tête au coeur? Jusqu’à maintenant, j’arrive à faire réfléchir, à émouvoir et à créer du mouvement. Je veux mettre ce talent au service d’une grande révolution citoyenne contre le fondamentalisme marchand, pour les humains, leur temps, leur culture et leur dignité.

 

C’est dans ce sens que je veux représenter Québec solidaire aux prochaines élections. Voici quelques grandes idées de ce parti qui me portent particulièrement.

 

Contre la pression au rendement, une vie digne et libre

 

Pendant que certains vantent la semaine de soixante heures, d’autres constatent le manque de temps pour les choses essentielles de la vie et déplorent la pression constante à la performance de notre monde.

 

Dans Taschereau, nous sommes nombreux à travailler dans la restauration et le commerce au détail. Québec Solidaire s’est rangé du côté de ceux qui luttent pour le salaire minimum à 15$ de l’heure. Notre projet de loi « anti- burn out » propose de relever les critères minimum de la loi du travail, en octroyant dès la première année trois semaines de vacances annuelles et dix congés sociaux pour prendre soin de proches - parents, enfants… ou soi-même.

 

La gratuité scolaire, du CPE à l’université

 

Les dernières années ont vu le secteur de l’éducation sous les attaques constantes de l’austérité, selon un schéma maintenant bien connu : on prétexte un manque d’argent, on coupe dans les dépenses, et quand le budget se retrouve ainsi équilibré, on le dilapide en cadeaux préélectoraux.

 

Pendant ce temps, les écoles sont en lambeaux et le système de garderie se trouve carrément déstructuré. Ces considérations sont des enjeux prioritaires dans une circonscription où se trouvent de nombreux jeunes parents en quête d’un CPE, tout comme de nombreux étudiants.

 

Le logement

 

Les quartiers centraux de Québec vivent des transformations profondes. La gentrification, la transformation du parc locatif en condos, la soi-disant économie de partage, l’hôtellerie illégale, tout cela compromet le rôle traditionnel - qui sont des lieux de vie ! - de nos quartiers et appellent une réponse du gouvernement provincial.

 

Les groupes populaires sont déjà très actifs sur ces questions dans nos quartiers. Québec solidaire propose un investissement massif dans le logement social, des mesures de contrôle des loyers, une aide financière et protégera le parc locatif contre la spéculation immobilière.

 

Souveraineté et démocratie

 

Faire la promotion d’un indépendantisme de gauche, avec la création d’un État du Québec qui soit réellement entre les mains du peuple. Que cet État devienne notre principal outil, d’un côté contre les effets pervers de la mondialisation néolibérale et, de l’autre côté, le reflet de la communauté politique des Québécoises et des Québécois.

 

Le territoire du Québec doit appartenir non pas à ceux qui l’exploitent mais à ceux qui l’habitent, en prennent soin, bref, à ceux qui l’aiment. Parce que c’est précisément ça, la souveraineté.

Pour en connaître plus sur le programme de Québec solidaire, cliquez ici!

Contactez le comité électoral de Catherine